Kenny Powers, real american hero

9 mai 2013

new-01

Majestueuse représentation de la machine anti-culturelle américaine, Kenny est fascinant par sa pauvreté intellectuelle et détestable par la confiance et le culte qu’il se voue à lui-même. Jody Hill, le réalisateur, dépeint le parcours hors norme d’un personnage tellement pauvre en couleurs qu’il en devient l’une des plus étonnante caricature d’un abruti gavé aux burgers et à la bière tiède.

Joueur de base-ball ayant bâti sa légende sur une puissance de lancer phénoménale, Kenny voit sa vie et sa carrière s’effondrer lorsqu’à force de se conduire comme le plus royal des loosers, sa vraie nature le rattrape. Alors qu’à chaque épisode on attend de lui qu’il s’enfonce d’encore quelques pieds, Kenny le fait de plusieurs mètres. À jamais persuadé qu’il restera éternellement dans l’histoire, il entame la biographie de sa vie inintéressante, aboutissement raté d’une vie d’égocentrisme borné et profondément débile. Apeuré par son propre enfant, amoureux du plus ringards des jet-ski et accro à sa paire de lunette mouche, tout le monde devrait avoir l’honneur de rencontrer ce type.

317051-newyork_card-1

Le personnage est pensé à la perfection, rassemblant les clichés les plus fumants du beauf américain, dénué de toute éducation et de savoir-vivre. Il est resté prisonnier dans les hautes sphères de l’abrutissement le plus complet, souillant de son rayonnement crasseux tous ceux qu’il approche. Mais bizarrement, Kenny est attachant, et drôle à mourir. On en vient même à l’idolâtrer pour la manière si majestueuse qu’il a de détruire systématiquement n’importe quelle chance de réussite.

kenny-powers-welcome

 Dans son univers, qu’importe le succès, tant que l’on est persuadé d’en avoir ! Devenir la personne la plus détestée de tous semble être sa quête. Pourtant, lorsqu’il ne lui reste plus rien, il a pour meilleur ami Stevie. Privé de la moindre trace de personnalité et de confiance en soi, ce dernier offre jusqu’à sa dignité à son idole déchue.

Eastbound & Down est l’une des séries les plus anti-conformistes de ces dernières années. Durant trois saisons qui ne cessent de monter en puissance, on déguste avec délectation le parcours sublime d’un homme escaladant seul et sans cordée les sommets de l’amour propre. Kenny vous apprendra comment ne penser qu’à sa gueule en envoyant chier le monde entier. L’humour sale et puant a désormais son messie !

new-02

Victor Branquart