10 RAISONS D’AIMER (UN PEU) NOËL

18 décembre 2013

À tous ceux qui voient l’approche imminente de Noël comme une source d’angoisse plus que de réjouissance, cet article est pour vous. Jouez hautbois, résonnez musettes, notre classement va vous redonner la foi.

joyeux14

 

1 – C’est l’occasion de revoir Home Alone 1 et 2 (Maman j’ai raté l’avion) en mangeant de la glace au chocolat direct dans le pot, en se claquant les joues après avoir mis de l’after-shave (même quand on a pas de barbe), et en posant des pièges sophistiqués sur le chemin de Tonton Pierre parce qu’il ne ferme pas la bouche quand il mange.

 
2 - Un miracle va avoir lieu. La courbe du chômage va s’inverser avant 2014, c’est François Hollande qui l’a dit. Parce que c’est un peu short niveau timing, il y a de grandes chances pour que cela arrive dans la nuit du 24 décembre. Amis chômeurs, restez donc près de votre portable le soir du réveillon : cette année, la magie de Noël charrie son lot de cadeaux, mais aussi de Contrat à Durée Déterminée chez Casto. Encore une soirée où tout le monde va finir (Arnaud Monte)bourré.

b1d2fc29

 

3 – Le Père Noël est le dernier des grands hommes. Mandela est parti, Obama fait des selfies, et Jean Roucas a viré sa cuti. Il faut voir la réalité en face : le Père Noël est le seul être vivant encore capable de mettre tout le monde d’accord en défendant les valeurs universelles de paix, joie et bonheur pour tous. Si bien que, quand il règlera le conflit Israélo-Palestinien avec un grand verre de lait et une assiette de cookies, on l’appellera le Père Nobel.

 

4 – C’est l’opportunité de faire enfin la différence entre un chapon, une pintade, une dinde, et un poulet « normal ». Parce que pour l’instant, aucune idée de ce qui les distingue vraiment, si ce n’est qu’il n’y a pas encore de nuggets au chapon, même au Burger King de retour chez nous.

 

frise-ruban-houx-copie-2

 

5 – C’est le bon moment pour demander : une augmentation, un treizième mois, un chèque cadeau, un RTT, une pause-clope, ou un début de rictus à votre patron. Pour ceux qui n’en ont pas, se référer au numéro 2 ci-dessus, il y a de l’espoir on vous a dit.

 

6 – Vous pouvez rencontrer l’âme soeur. Pour cela, rien de plus simple : il suffit de porter un pull d’hiver déprimant, d’aller au réveillon organisé par votre mère dans la campagne anglaise, et de se faire présenter un beau gosse un peu acariâtre qui ne va pas vous plaire au premier abord mais dont vous allez tomber croc’love après quelques péripéties, soit une aventure foireuse avec Hugh Grant. Et si rien ne se passe comme dans Le Journal de Bridget Jones, il reste le copain squatteur de votre cousin, qui porte lui aussi des pulls déprimants.

 

7 – Vous allez encore goûter tous les chocolats dans la boîte. Même si à la fin, il n’y en a guère qu’un seul que vous aimez bien, celui avec des petits éclats de noisette. Tous les autres à base de menthe, ganache pralinée et autre coeur fondant à la liqueur vous donnent envie de le reposer en scred dans le double fond, sous la feuille de papier gaufré bien pratique dans ces cas là.

chocolat

8 – Profitez en pour VRAIMENT vous déconnecter. Pendant Noël, on éteint les téléphones portables, les iPad et les laptops, on oublie Facebook, Twitter, et bien sûr Google+ (lol). Au retour, on pourra toujours ressortir la même excuse que tous les ans à ceux qui auront quand même essayé de garder le contact : « Désolé, ça capte hyper mal chez mes parents. » Même si ça n’est plus trop crédible maintenant que vous avez le nouveau forfait 4G surpuissant.

 

9 – Vous allez constater que vous avez grandi, au sens figuré comme au sens propre (en centimètres quoi). Après avoir passé une nuit dans le lit d’ado de votre ancienne chambre recyclée en débarras / salle de sport / atelier arts-plastiques, vos posters jaunis de Dragon Ball Z se joindront à vos vertèbres meurtries pour vous confirmer que oui, du temps a passé.

 
10 – Vous allez kiffer regagner vos pénates. Une fois Noël terminé, vous goûterez de nouveau aux joies de l’autonomie retrouvée, au confort de votre studio de 20 mètres carrés, à la chaleur de vos cigarettes fumées sur le canapé, au plaisir de manger une pizza qu’on vous aura livrée. Ou quand Noël vous rappelle que ça a quand même du bon de ne plus être un enfant. Et là, vous vous souviendrez que la prochaine étape, c’est ce putain de Nouvel An.

 

Laurent Sciamma